Actualités

Simplifiez le paiement de vos impôts !

 

1. Le paiement dématérialisé des impôts locaux devient progressivement obligatoire

En 2019, vous êtes concernés si le montant de votre impôt est supérieur à 300 €.

3 solutions de paiement s'offrent à vous :

- Le paiement direct en ligne sur le site impots.gouv.fr, formule rapide et sans engagement ;

- le prélèvement automatique à l'échéance ;

- ou le prélèvement mensuel.

N'attendez plus : optez pour des solutions de paiement simples, pratiques et sécurisées.

 

2. Des modalités de paiement particulières pour s'acquitter du solde des impôts sur le revenu 2018

Si à la suite de la première année de mise en œuvre du prélèvement à la source, il vous reste un solde à payer au titre de l'impôt sur les revenus perçus en 2018 vous devez : régler en une seule fois par paiement en ligne ou si vous recevez un avis papier avec le TIP correspondant.

Attention : sans démarche de votre part aucun prélèvement automatique ne sera effectué pour le paiement de ce solde.

Une question ? L'administration fiscale reste votre interlocuteur unique. Vous pouvez :

- appeler le 0809 401 401 (Service gratuit + prix appel) ;

- consultez le site : www.prelevementalasource.gouv.fr ;

- envoyez un message à partir de votre espace Particulier sur www.impots.gouv.fr.

 

3. La poursuite de la réforme nationale de la taxe d'habitation sur les résidences principales

En 2019, le montant de la taxe d’habitation des usagers bénéficiaires de la réforme baisse de 65 %. En 2020, ces usagers ne paieront plus la taxe d’habitation.

Les contribuables mensualisés qui bénéficient de la réforme devront effectuer eux-mêmes la modulation à la baisse de leurs mensualités dans leur espace particulier ou en contactant leur centre de prélèvement service :

par téléphone au 0810 012 010 ou par messagerie sécurisée sur impots.gouv.fr.

Un simulateur est à disposition sur www. impots.gouv.fr. Il permettra au usager de vérifier s'ils sont éligibles ou non à la réforme.

Attention : la contribution à l'audiovisuel public n'est pas concernée par la réforme.

***************

CAMPAGNE 2018-2019 DE PRÉVENTION ET D'INFORMATION SUR LES RISQUES D'INTOXICATION AU MONOXYDE DE CARBONE

En France, chaque année, au cours de la saison de chauffe d'octobre à mars, plusieurs milliers de personnes sont victimes d'une intoxication au monoxyde de carbone (CO), gaz asphyxiant indétectable, invisible, inodore et non irritant. Il se diffuse très vite dans l'environnement et peut-être mortel en moins d'une heure. Maux de têtes, nausées, vomissements, sont les symptômes qui doivent alerter. Si ces symptômes sont observés chez plusieurs personnes dans une même pièce ou qu'ils disparaissent hors de cette pièce, cela peut-être une intoxication au monoxyde de carbone. Dans ce cas il est nécessaire d'aérer, d'évacuer le lieu et d'appeler les urgences en composant le 15 ou le 112.

Cette intoxication est la première cause de mortalité par toxique en France. Plus des trois quarts des Français équipés d'appareil de chauffage à combustion ne sont pourtant pas conscients d'avoir à leur domicile des appareils susceptibles d'émettre du CO. Selon les données de l'Institut de veille sanitaire, près de huit intoxications au CO sur dix ont lieu de manière accidentelle dans l'habitat. La chaudière y est la source d'intoxication la plus fréquente.

La prévention consiste à respecter les règles de sécurité concernant le fonctionnement et l'utilisation des appareils de chauffage à combustion (bois, charbon, fuel, gaz naturel, butane, propane, essence ou pétrole...) de production d'eau chaude (chauffe-eau au gaz) et de barbecues dans des endroits clos.

Des outils d'information et des supports de campagne (dépliants, affiches sont téléchargeables sur les sites Internet :

• du ministère des solidarités et de la santé : http://social-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/batiments/article/intoxications-au-monoxyde-de-carbone

• de l'Agence Nationale de Santé Publique, Santé Publique France : http://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/sante_environnement/monoxyde-carbone/outils-information.asp

http://invs.santepubliquefrance.fr/Dossiers-thematiques/Environnement-et-sante/Intoxications-au-monoxyde-de-carbone

Ces informations relatives à cette campagne sont également relayées sur la page Facebook de la direction générale de la sécurité civile et de la gestion de crises :

http://www.facebook.com/securitecivilefrance

Les conseils de prévention sont les suivants :

• avant l'hiver, faire systématiquement vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d'eau chaude ainsi que les conduits de cheminée par un professionnel qualifié ;

• tous les jours, aérer au moins dix minutes, maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et ne jamais boucher les entrées et sorties d'air ;

respecter les consignes d'utilisation des appareils à combustion et ne jamais faire fonctionner les chauffages d'appoint en continu ;

• ne jamais se chauffer avec des appareils non destinés à cet usage (réchauds de camping, fours, brasero, barbecues, cuisinières, etc...) ;

• n'utiliser sous aucun prétexte un groupe électrogène dans un lieu fermé (maison, cave, garage...).

Les responsables de lieux de culte ou de spectacle sont incités à respecter les mesures suivantes :

• le chauffage des établissements par panneaux radiants à combustibles gazeux ne doit fonctionner qu'en période d'occupation des locaux ;

• en cas de chauffage du lieu par un appareil à combustion, de ne pas l'utiliser en dehors de la durée de la manifestation cultuelle ou culturelle et de respecter les durées d'utilisation prescrites par le fabricant ;

• lorsque les bâtiments accueillant ces manifestations sont chauffés par des panneaux radiants ou des appareils à combustion, l'installation d'un détecteur de monoxyde de carbone fixe ou la présence d'une personne présente sur les lieux de la manifestation dotée d'un détecteur portable de monoxyde de carbone.

Ma gendarmerie en ligne !